MENU

icon simulateur
Etablissement de Crédit Spécialisé dans le Financement de l'Habitat.
 

Le Journal du Parlement : Le Crédit Foncier de Cameroun a plus que jamais sa place

Créé en mai 1977, le Crédit Foncier du Cameroun (CFC), acteur institutionnel de premier plan, apporte les financements aux programmes de construction mis en oeuvre pour résorber le défit de logements.

Afin de soutenir la politique engagée par le Gouvernement, le CFC mobilise des ressources de longue durée qu'il met à disposition des autres acteurs de la filière, voire des particuliers, aux meilleures conditions du marché.

Lire l'entretien du Directeur Général
Pages 144 à 147

Cameroon tribune, n0 : 10395/6596 du Mercredi, 31 Juillet 2013

Une convention de financement signée hier entre le Crédit Foncier et la commune, suivie du lancement des travaux par le Minhdu.

Sur un site aménagé de 11 ha, vont être construits 120 logements individuels, économiques et de moyens standings. Le projet se présente aujourd’hui comme un véritable défi que veut relever la commune de Meyomessala. Pour ce, la collectivité territoriale décentralisée est allé solliciter l’appui de l’Etat, à travers le Crédit Foncier du Cameroun (CFC) qui a accepté de l’accompagner en lui octroyant de 500 millions de F. Et pour matérialiser leur engagement commun, les deux parties se sont retrouvées hier dans la salle des actes de la commune de Meyomessala, département du Dja-et-Lobo, région du Sud.

Au cours d’une cérémonie fort courue, présidée par le ministre de l’Habitat et du développement urbain, Jean-Claude Mbwentchou, entouré d’une dizaine de membres du gouvernement et du gouverneur Jules Marcellin Ndjaga, le CFC et la commune de Meyomessala ont présenté le projet dans ses moindre détails. Et l’on retient que cette convention devra ainsi régir les intérêts des parties contractantes par la facilitation de l’accès au financement des dépenses éligibles au programme immobilier communal considéré comme générateur de revenus, pourvoyeur d’emplois jeunes et facteur d’amélioration des conditions de vie des populations.

La signature de cette convention, suivie par le lancement effectif des travaux sur la première parcelle déjà sollicitée, a été présentée par le Minhdu comme <<un fait inédit>>. Pour Jean-Claude Mbwentchou, l’exemple de Meyomessala doit faire des émules de ce vaste programme gouvernemental de construction de 10 000 logements et l’aménagement de 50 000 parcelles constructibles. L’objectif visé est, comme affirmé par la politique des grandes réalisations du chef de l’Etat, d’offrir aux Camerounais à Meyomessala un logement décent et à moindre coût. Voilà pourquoi, dans son intervention de circonstance, Jules Doret Ndongo, ministre délégué auprès du Minatd chergé des collectivités territoriales et président du conseil d’administration du CFC, a lancé un vibrant appel aux autres communes pour qu’elles s’inscrivent dans le sillage de Meyomessala, pour relever, à travers l’offre d’un logement décent pour tous, le défi de l’émergence d’un Cameroun de paix et de progrès.

Et avant de parapher les documents, le DG du CFC, Jean Paul Missi et le Maire de Meyomessala, André Bruno Mfenda Essi’i, ont tour à tour présenté les spécificités du projet.

Page 12.